La Journée mondiale contre la polio célèbre les principaux accomplissements vers l’éradication de la maladie

26 Oct 2019 | ActualitésRotary

Le Rotary et ses partenaires de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (IMEP) célèbrent un accomplissement majeur à l’occasion de la Journée mondiale contre la polio : la confirmation qu’un second type de poliovirus sauvage a été éradiqué est en effet une étape importante pour l’éradication de la maladie dans le monde.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a annoncé cet événement historique lors d’un discours vidéo à l’occasion de la Journée mondiale contre la polio organisée par le Rotary le 24 octobre 2019. Il a indiqué qu’une commission indépendante d’experts de la santé a certifié l’éradication mondiale de la souche de type 3, qui n’a été détectée nulle part dans le monde depuis novembre 2012 lorsque le Nigeria en a signalé le dernier cas. L’éradication de la souche de type 2 a été certifiée en 2015.

« Il ne reste plus que le poliovirus sauvage de type 1 », dit le Dr Tedros qui a également salué les efforts de longue date du Rotary contre la polio. « Tout ce que vous [le Rotary] avez fait nous a amené au seuil d’un monde sans polio. »

Le Dr Tedros a tout de même ajouté une note de prudence à la bonne nouvelle, affirmant que le plus grand ennemi de l’éradication mondiale est la complaisance. Il a ainsi encouragé les membres du Rotary à redoubler d’efforts.

PolioDay_1

« Nous devons maintenir le cap. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les enfants du futur ne connaissent la polio que dans les livres d’histoire. »

« Si nous arrêtions maintenant, le virus réapparaîtrait et pourrait à nouveau causer plus de 200 000 cas chaque année, a-t-il déclaré. Nous devons maintenir le cap. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les enfants du futur ne connaissent la polio que dans les livres d’histoire. »

Cette année, le programme de la Journée mondiale de la polio du Rotary a été diffusé sur Facebook en plusieurs langues et sur plusieurs fuseaux horaires dans le monde entier. Parrainé par UNICEF USA et la Fondation Bill & Melinda Gates, il était animé par le présentateur de télévision et médaillée paralympique Ade Adepitan, le mannequin Isabeli Fontana, l’éducateur scientifique Bill Nye et l’actrice Archie Panjabi.

Le programme présentait également des images inédites de trois Rotariens travaillant à la protection des enfants contre la polio dans leur pays — l’Inde, le Pakistan et l’Ukraine. Au Pakistan, Tayyaba Gul travaille avec une équipe d’agents de santé pour sensibiliser les mères et les enfants à l’importance de la vaccination contre la polio. Le Dr Hemendra Verma encourage ses amis rotariens indiens et nos partenaires à s’assurer que les agents de santé et les bénévoles vaccinent tous les enfants. Le Rotarien ukrainien Sergii Zavadskyi supervise quant à lui un programme de plaidoyer et de sensibilisation qui utilise les médias sociaux et des événements publics pour informer les personnes qui sont réticentes à faire vacciner leurs enfants. Ces trois héros de l’éradication de la polio montrent ce que signifie être un bénévole dévoué et représentent les efforts des Rotariens du monde entier.

PolioDay_2

Adepitan, un survivant de la polio qui a contracté la maladie lorsqu’il était enfant au Nigéria, a salué les efforts déployés dans ce pays, qui n’a plus signalé de cas de poliovirus sauvage depuis plus de trois ans. « C’est une énorme nouvelle », a-t-il dit.

L’étape importante franchie par le Nigéria ouvre la voie à la certification, dès l’année prochaine, de l’ensemble de la région africaine de l’OMS comme exempte de poliovirus sauvage. M. Adepitan a rappelé à quel point le continent a parcouru un long chemin, affirmant qu’il y a dix ans encore, l’Afrique représentait près de 75 pour cent de tous les cas de polio dans le monde.

« Aujourd’hui, plus d’un milliard d’Africains sont à l’aube d’un avenir où la polio est une maladie du passé, affirme-t-il. Mais, nous n’avons pas fini. Nous travaillons à un accomplissement encore plus grand — un monde sans polio. Je suis impatient. »

Bill Nye a parlé de la réticence de certaines personnes à l’encontre des vaccins, ce qu’il a qualifié de problème dangereux dans le monde entier. « Au fur et à mesure que la conversation sur les vaccins devient de plus en plus hostile, nous constatons une augmentation des épidémies de maladies évitables. Ce n’est pas seulement la rougeole, c’est le rotavirus, le tétanos et même la polio », affirme-t-il. Cependant, ajoute-il : « L’importance des vaccins est scientifiquement établie. Il n’y a aucun doute. »

Il suffit de regarder ce que le Rotary et ses partenaires ont accompli depuis 1988, année de la création de l’IMEP, a ajouté M. Nye. Il y a trois décennies, la maladie infectait 350 000 enfants par an. Grâce aux campagnes de vaccination massives menées dans le monde entier, le nombre de cas de polio a diminué de plus de 99,9 pour cent.

« Il n’y a pas de preuve plus tangible que ça en matière de médecine préventive », conclut-il.

Le programme de la Journée mondiale contre la polio 2019 du Rotary met en avant les agents en première ligne qui rendent possible l’éradication de la polio et les étapes que le programme a franchies l’année dernière.

2019 prouve que des difficultés demeurent

Malgré ces accomplissements, le nombre de cas de poliomyélite augmente dans certaines régions de l’Afghanistan et du Pakistan qui font face à d’énormes difficultés : elles sont difficiles d’accès, elles ne sont souvent pas assez sûres pour que les vaccinateurs puissent faire leur travail et les populations y sont très mobiles. En 2018, ces deux pays n’ont signalé que 33 cas de poliovirus sauvage. Le nombre de cas en 2019 est à ce jour de 88 et les experts de la santé prévoient d’autres cas à venir.

Michel Zaffran, directeur Éradication de la poliomyélite à l’OMS, a évoqué le nombre croissant de cas en Afghanistan et au Pakistan. « Au fond, l’éradication de la poliomyélite est très simple : si vous vaccinez suffisamment d’enfants dans des zones données, le virus n’a nulle part où se cacher et finit par disparaître », dit-il.

Il ajoute aussi que la situation se complique lorsque des milliers d’enfants ne sont pas vaccinés dans certaines régions : « les raisons varient considérablement d’un district à l’autre, dans les deux pays ; c’est peut-être parce que l’accès est entravé par l’insécurité, le manque d’infrastructures, le manque d’approvisionnement en eau potable, la planification inadéquate des campagnes, la réticence de la population et d’autres raisons. »

Pour lutter contre toute nouvelle propagation de la maladie, M. Zaffran recommande que les agents de santé évaluent chaque région pour comprendre pourquoi un enfant n’a pas été vacciné et élaborent des plans personnalisés pour surmonter les difficultés spécifiques à la région.

Cette approche est similaire à la façon dont les experts de la santé ont surmonté les derniers obstacles en Inde, qui a été déclarée exempte de polio en 2014.

« J’encourage tous les membres du Rotary à rester mobilisés et optimistes. Continuez à collecter des fonds, à sensibiliser l’opinion et à plaider auprès des gouvernements. Nous sommes véritablement sur le point d’éradiquer une maladie pour la deuxième fois seulement dans l’histoire de l’humanité. »

Si elle est éradiquée, la polio suivra en effet la variole comme deuxième maladie humaine éradiquée dans le monde.

Depuis le lancement du programme PolioPlus en 1985, le Rotary a consacré plus de 2 milliards de dollars à l’éradication de la polio et s’est engagé à collecter 50 millions de dollars par an pour les activités d’éradication. Grâce à un accord avec la Fondation Bill & Melinda Gates, 150 millions de dollars par an seront consacrés honorer la promesse faite par le Rotary aux enfants du monde : aucun enfant ne souffrira plus jamais des effets dévastateurs de la polio.

Rejoignez-nous dans la lutte contre la polio

Rotary International – Par Ryan Hyland